Accueil / Actualité / Votre maison connectée presque gratuite, un business model innovant par Ube

Votre maison connectée presque gratuite, un business model innovant par Ube

Votre maison connectée presque gratuite, un business model innovant par Ube

ube myubeDepuis des mois, on annonce (enfin) le développement au sens large de la domotique grâce au tout sur IP. Plutôt que d’avoir des produits avec chacun leur mode de communication, en infrarouge, en RS232, en ZigBee, en Z-Wave, il est certain que si tous pouvaient parler un langage un peu plus universel, la programmation serait plus simple, donc le coût moindre, et la clientèle plus large. La fameuse démocratisation de la domotique.

Vers le tout sur IP

Sauf que cette avancée tant attendue est en train de complètement chambouler le marché de la domotique et de la maison connectée en général, et par là même de bousculer les acteurs déjà en place. Pouvoir piloter tout en IP simplifie tellement les choses, que les contrôleurs domotique deviennent inutiles. Puisqu’un smartphone ou une tablette sait déjà parler en IP via le WiFi, pourquoi devrait-elle passer par un intermédiaire que serait un contrôleur domotique ? Pourquoi ne pas parler directement avec les appareils à contrôler ?

Un véritable changement

C’est ce que propose Utz Baldwin à travers sa nouvelle société ubē (www.myube.co). Utz est le précédent CEO du CEDIA, l’association mondiale des intégrateurs audio/vidéo et domotique. Avant de passer 3 ans à ce poste, il a dirigé AD Systems durant 17 années, une société d’intégration. Il connait donc parfaitement le marché de l’intégration et de la domotique, ainsi que les intégrateurs comme les fabricants de matériel. Il avoue lui-même que les solutions actuelles sont encore trop complexes, trop chères et qu’elles ne s’adressent toujours pas au plus grand nombre.

ube iphone

Aucun contrôleur et une application gratuite

ubē repose sur une application gratuite pour smartphone et tablettes. Cette application pourra contrôler des dizaines d’appareils sur IP. Au lancement, ce sont déjà 200 appareils déjà présents dans la base. Ce pourront être destéléviseurs connectés, des amplificateurs home cinéma, des lecteurs de Blu-ray, de l’électroménager, des thermostats, des stations météo, des serrures motorisées et toutes autres sortes d’objets connectés. ubē proposera une base où il suffira de sélectionner les appareils que l’on possède pour les ajouter dans l’application. Bien entendu, toutes les fonctions de scénarios, de conditions et d’automatismes sont prévues.

ube devices

Pour les appareils qui seraient dépourvus de connectivité, ubē prévoit déjà un variateur, une prise commandée et un interrupteur. tous trois communiquent en WiFi et embarquent une intelligence basée sur Android. En complément de tout ce qui est déjà sur IP, ces trois éléments permettent d’allumer et d’éteindre n’importe quoi, de faire varier tous les luminaires, et de rendre intelligents tous les interrupteurs.

Le business model

L’application est gratuite, les modules coûteront environ 60 $ pièce, et un abonnement d’un montant de 20 $ annuel suffira à avoir accès au service pour configurer son système. La configuration est stockée dans le cloud bien entendu (comme c’est le cas aujourd’hui chez Harmony ou OnControls par exemple). Alors comment la société ubē va pouvoir se développer ? Pour commencer, ils ont trouvé le financement initial en début d’année. Ils viennent de présenter la solution à la conférence Demo et ils ont remporté le premier prix accompagné d’un chèque de 1 million de dollars ! Enfin, ubē va être présenté sur Kickstarter, pour voir ce qu’attendent les acheteurs potentiels.

Mais la finalité de tout cela dans ce modèle quasi gratuit, c’est de stocker, d’analyser et de revendre toutes les données des utilisateurs du service : habitudes, consommation, produits, etc. ubē assure que les données seront commercialisées de façon totalement anonyme. Le résultat, ce seront des publicités parfaitement ciblées et utiles qui apparaîtront dans l’application : “le moteur de votre frigo est en train de rendre l’âme, nous sommes une société de réparation proche de chez vous, nous vous proposons de venir voir cela”, “les filtres de votre hotte doivent être changés, voici notre offre”, etc.

La disparition de la domotique d’aujourd’hui

Ce type d’offre, qui plus est poussée par une société qui a les moyens de ses ambitions et dirigée par un spécialiste de la maison connectée, va forcément se développer. La domotique change de mains et passe chez ces nouveaux acteurs que sont ubē, SmartThings, Belkin, LIFX, Lockitron, ADT Pulse, Nest, … La liste est de plus en plus longue chaque semaine, mais les acteurs traditionnels de la domotique en sont désespérément absents. Si l’on pouvait imaginer le futur du marché de la maison connectée en sa basant sur l’activité actuelle, on pourrait imaginer que toutes ces nouvelles sociétés vont réussir haut la main le pari de la démocratisation de la “domotique”, alors que les sociétés déjà établies vont devoir s’arracher les unes aux autres le très restreint marché du très haut de gamme. A suivre…

source : blog multiroom.fr

à propos Olivier VALETTE

Comptable de métier, j’ai décidé d’exercer ma passion qu’est la domotique. Je tiens ce blog après mon travail ou sur mon temps libre. J’essaie d’apprendre aux autres, mais j’en apprend aussi beaucoup de vous. Pour moi, la domotique ne doit pas être quelque chose de complexe, mais quelque chose d’accessible à tous. Cela doit nous permettre de faciliter la vie au quotidien, de nous permettre de passer plus de temps en famille et en sécurité tout en prenant soin aussi de notre planète, sans gaspillage inutile.

Check Also

HIRIS : entre ordinateur portable et montre connectée

By Belinda HIRIS est présenté comme un ordinateur portable, c’est pourtant fixé au poignet qu’il …

Laisser un commentaire