Accueil / Actualité / Test Télécommande Logitech Harmony Touch

Test Télécommande Logitech Harmony Touch

Introduction

La sortie d’une nouvelle télécommande Logitech est toujours un petit évènement en soi, surtout quand on parle d’un modèle situé sur haut de gamme, et la petite dernière du nom d’Harmony Touch ne déroge pas à la règle. L’occasion pour nous de vous proposer aujourd’hui le test de latélécommande universelle Logitech Harmony Touch, nouveau modèle rechargeable avec écran couleur tactile, touches rétroéclairées et commandes gestuelles.
Avec l’Harmony Touch, Logitech semble vouloir tourner une page et se mettre à l’heure du tactile. L’écran tactile résistif laisse place à un écran tactile capacitif comme nous les retrouvons aujourd’hui sur nos smartphones et tablettes tactiles, avec une taille supérieure à ce que nous avait proposé jusque-là le fabricant (excepté les cas des Harmony 1000 et 1100…), mais aussi un design plus léchée, et même une nouvelle interface. De nombreux changements pour la bonne cause sur le papier, mais la recette est-elle conforme à ce que l’on est en droit d’attendre d’une télécommande universelle telle que nous la concevons encore aujourd’hui pour piloter nos appareils et installations ? Verdict dans notre test.

Présentation et déballage

Troisième essai de Logitech dans le tactile, difficile de ne pas immédiatement penser à la Logitech Harmony One/One+ et l’Harmony 900 au premier coup d’oeil, d’une part à la vue du prix, et d’autres part étant donné certaines caractéristiques comme la possiblité de recharger la télécommande depuis sa base, ou contrôler jusqu’à 15 appareils en simultané.

Présentation de l’Harmony Touch

Au déballage pas de surprise, nous avons un packaging relativement complet avec un coffret qui renferme deux chargeurs (Europe/US), un cordon USB > mini USB comme on en voit sur les smartphones et tablettes (toujours pratique en cas de perte du câble…), une base de rechargement à la taille plus que correcte qui tranche nettement avec les précédentes versions plus imposantes, et enfin notre fameuse télécommande. Pas de batterie ? Si, mais celle-ci est directement intégrée, c’est assez dommage d’ailleurs.
Le form-factor est différent, avec des lignes qui tranchent nettement avec ce à quoi le fabricant nous avait habitués, mais il faut avouer que le résultat est au final très plaisant, avec un objet qui reste à la fois sobre, très classe, et un peu plus moderne. Les touches restent dans ce même style, avec une forme légèrement incurvée qui permet une bonne accroche des doigts pour la sélection des commandes. Un changement qui va dans le bon sens des choses, puisque globalement la prise en main de la télécommande est excellente notamment grâce à un revêtement anti dérapant de très bonne qualité, tout en n’étant ni trop lourde, ni trop légère, juste ce qu’il faut pour sentir la télécommande bien en main.
Le large écran tactile de 2,4 pouces (environ 6 cm) est légèrement plus imposant que celui de l’Harmony One et de la 900, et gagne en résolution en passant à du 320 x 240 pixels avec une qualité d’affichage un cran au-dessus de l’Harmony One, et des couleurs plus pimpantes. Niveau lisibilité et confort on y gagne. Si l’Harmony One ne marquait pas une cassure entre l’accès aux boutons et le tactile, l’Harmony Touch va un petit peu plus loin, de façon plutôt intelligente d’ailleurs, puisque la télécommande conserve tout de même l’accès aux boutons principaux liés aux fonctions de lecture et d’enregistrement, au changement de chaînes et de volume, l’accès au menu, guide, DVR, info, le pavé directionnel ou encore les touches macros. On note tout de même que d’un point de vue ergonomie, le placement des touches de lecture sur le haut de la télécommande n’est pas un modèle d’optimisation… Pour le reste, il faudra passer directement passer sur l’écran tactile.
Logitech conserve le principal, et élimine d’autres touches considérées comme un peu plus superflues, et force est de reconnaître que la transition est plutôt réussie. Autre point toujours appréciable, et dont on pourrait difficilement se passer de toute manière, tous les boutons sont rétro éclairés.

Configuration et prise en main

La configuration de la Logitech Harmony Touch s’effectue toujours en ligne depuis le site myharmony.com, ou l’on commence par la création de son compte, pour enfin pouvoir passer à la configuration de la télécommande en renseignant les différents appareils que l’on souhaite ajouter en précisant la marque et le modèle.
La base de données titanesque de Logitech ne pose pas de gros problèmes pour trouver ses appareils, excepté quelques cas qui semblent poser problème comme on peut le voir sur les forums Logitech. Dans notre cas, nous n’avons rencontré aucun problème, et l’on peut donc rapidement passer à l’étape de la création d’activités comme « Regarder la TV » « Jouer à la console de jeu » « Regarder un film » ou «Écouter de la musique », chaque activité pouvant ensuite être renommée comme on le souhaite, afin d’obtenir quelque chose d’un peu plus personnalisé. La configuration reste globalement rapide, puisque l’on indique simplement quels appareils doivent être utilisés. Prenons l’exemple de l’activité « Regarder un film », dans notre cas nous sélectionnons notre téléviseur avec l’entrée HDMI qui sera utilisée, le lecteur Blu-ray et enfin l’ampli ou l’on indique également l’entrée HDMI sur laquelle platine est branché. Pour aller un peu plus loin, nous avons également la possibilité de préciser les délais pour chaque appareil. Simple, propre, efficace.Côté personnalisation, on appréciera le fait que Logitech ait pensé à proposer la possibilité de personnaliser les logos liés aux activités, vous pouvez donc importer n’importe quelle image pour illustrer vos activités.
Du côté des chaînes TV, la configuration s’opère de façon simple, on est guidé de bout en bout. Il suffit d’indiquer sa région (code postal), et de choisir ensuite son fournisseur d’accès (Orange, SFR, Bouygues, CanalSat…) pour accéder automatiquement à la liste des chaînes et la numérotation associée. Reste à indiquer une liste de favoris, qui permettra d’afficher le logo de chaque chaîne souhaitée (limite de 50 chaînes au total) sur l’écran de la télécommande.
Sympathique, il est simplement dommage de n’avoir accès qu’à une seule liste de favoris, étant donné qu’aujourd’hui nous sommes aussi bien amenés à regarder la télévision depuis le Tuner TNT d’un téléviseur, sur le Satellite ou l’ADSL, cette possibilité ce serait montré bien pratique. Il faudra donc trancher… À noter qu’excepté l’affichage des logos des chaînes sur la télécommande, on peut évidemment revenir en mode classique et basculer sur les touches numérotées, et même réorganiser sa liste de favoris en ajoutant et supprimant des chaînes directement depuis la télécommande sans passer par le PC. Pratique.

Prise en main de l’Harmony Touch

Une fois le tout configuré, première surprise pas forcément bonne, puisque si sur une majorité des précédents modèles du fabricant la prise en main de la télécommande activait automatiquement le rétroéclairage de l’écran et des touches, cette possibilité pourtant très pratique disparaît purement et simplement avec l’Harmony Touch. Une petite déception, et un oubli que l’on a un peu de mal à comprendre.Là ou on ne se plaindra pas en revanche, c’est que l’interface de la télécommande à subit une cure de jouvence vraiment bénéfique. Plus ergonomique et plus dans l’air du temps, elle correspond surtout bien plus à une utilisation tactile. De nouvelles icônes font aussi leur apparition, les icônes des activités sont d’ailleurs personnalisables tout comme les fonds d’écran, il reste par contre impossible d’importer ses propres fonds d’écrans…
Passons maintenant au vif du sujet avec la gestion depuis l’écran tactile, qui s’avère tout simplement excellente. L’ergonomie et la réactivité sont très bonnes (aucun temps de latence ou ralentissement noté), et petit détail toujours intéressant, il est possible de changer l’ordre des touches qui apparaissent sur l’écran enfin de placer celles que l’on utilise le plus en tête de liste pour chacun des appareils. La disposition des touches est à ce titre bien pensé, 1 ligne de l’écran correspondant à une seule touche de façon à éviter les mauvaises manipulations.
L’autre point très intéressant de la télécommande est à chercher du côté des commandes tactiles, la télécommande proposant de remplacer les commandes classiques (lecture/pause, chaîne/morceau/chapitre suivant ou précédent, etc.) par des commandes gestuelles sur l’écran, avec un glissement sur la droite ou la gauche, en haut et en bas, ou un appui simple. Il est évidemment toujours possible de les paramétrer pour qu’elles correspondent à d’autres fonctions des appareils. Ces mêmes commandes peuvent d’ailleurs également être utilisées pour naviguer dans les menus.
Même si l’on sent bien que Logitech a voulu parer au plus simple en ne proposant que des commandes simples, on trouve néanmoins dommage de ne pas avoir osé aller plus loin en intégrant par exemple un capteur gyroscopique, ou encore bien mieux, un clavier tactile qui aurait éventuellement pu « dépanner » pour la saisie de texte sur les portails Smart TV. Là ou l’on est en revanche plus déçu, c’est par la faiblesse d’autonomie de la télécommande. Là ou l’on était habitué à avoir une télécommande que l’on pouvait utiliser sans problème pendant au moins une semaine, l’Harmony Touch tient assez moyennement la charge (l’écran tactile y étant pour beaucoup…), comptez 3-4 jours maximum avant de devoir recharger si vous utilisez assez souvent la télécommande. C’est là qu’on regrette d’autant plus qu’il ne soit pas possible d’alterner avec deux batteries…

Conclusion

La Logitech Harmony Touch reste dans la lignée de l’Harmony One, une très bonne télécommande universelle. Mais si certains changements sont vraiment appréciables avec une cure de jouvence au niveau du design de la télécommande et de l’interface qui en avaient bien besoin et dont personne ne se plaindra, ou l’intégration d’un écran enfin digne de ce nom, on reste en revanche assez déçu de l’autonomie limitée (d’autant plus qu’il n’est pas possible de changer de batterie), du placement plutôt mal pensé des touches liées aux fonctions de lecture sur le haut de la télécommande, ou d’un aspect personnalisation qui aurait mérité d’être un tout petit peu plus poussé sur certains points, même si dans ce cas on titille un peu…
Reste l’aspect tactile, et, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, sa présence n’a rien d’anecdotique. Le passage au capacitif permet d’obtenir un bon confort d’utilisation et surtout une excellente réactivité, et pour les utilisateurs d’une télécommande de précédente génération, si les premiers pas peuvent être aux premiers abords hésitants, on aura vite fait de prendre le coup et de se laisser séduire, surtout que l’on ne pourra pas lui reprocher d’oublier toutes les composantes qui ont fait jusque-là le succès de la gamme Harmony. Logitech à vraiment soigné sa télécommande ça se sent, même s’il demeure encore quelques imperfections.
La question que l’on a pu se poser tout au long de notre test était de savoir si en l’état l’Harmony Touch était à même de venir remplacer une Harmony One ou une Harmony 900, et si le réinvestissement vaut véritablement la peine si l’on possède l’une ou l’autre de ces télécommandes. Si naviguer dans une nouvelle interface, à nos yeux bien plus ergonomiques que la précédente se montre intéressante, tout comme l’aspect tactile soigné, et que l’on apprécie le côté plus épuré et discret, la réponse est assurément oui si l’on veut se lancer dans quelque chose d’un peu plus nouveau, sans qu’elle ne vienne non plus « révolutionner » la tradition de la gamme. Pour les autres, elle reste une excellente alternative aux télécommandes citées précédemment et mérite vraiment le coup d’oeil au regard de son niveau de prestation.Pour résumer, même avec ses défauts et certains côtés perfectibles, la Logitech Harmony Touch est une très bonne télécommande universelle, à la fois complète, simple d’utilisation et de configuration, mais surtout efficace. Seul son prix coince quelque peu…

Il faudra quand même débourser dans les 180 €.
Alors pourquoi ne pas utiliser votre tablette ou une tablette lowcost et un kira 128 (en vente chez Domadoo au prix de 98.50 €) pour faire votre propre télécommande universelle ?

source : audiovideo

à propos Olivier VALETTE

Comptable de métier, j’ai décidé d’exercer ma passion qu’est la domotique. Je tiens ce blog après mon travail ou sur mon temps libre. J’essaie d’apprendre aux autres, mais j’en apprend aussi beaucoup de vous. Pour moi, la domotique ne doit pas être quelque chose de complexe, mais quelque chose d’accessible à tous. Cela doit nous permettre de faciliter la vie au quotidien, de nous permettre de passer plus de temps en famille et en sécurité tout en prenant soin aussi de notre planète, sans gaspillage inutile.

4 commentaires

  1. Bonjour,

    Et bien, beau plagiat !!

    Je suppose que vous avez demandé l’accord du propriétaire de ce test avant de lui voler son travail ?

Laisser un commentaire